Historique

HISTORIQUE ABRÉGÉ DE LA FAMILLE BOUSTANI

L’origine de la famille Boustani, selon les historiens et la tradition, remonte au XVIe siècle.

Le noyau familial est issu d’un quartier nommé El-Bassatin, village de Geblé, proche de Lattaquieh, en Syrie.

Au début du XVIe siècle, et après la conquête ottomane du Moyen-Orient, notre ancêtre Muqim (Abu Mahfouz) quitte sa région d’origine et se dirige vers le Mont-Liban, d’abord à Dahr Safra, puis à Bqerqacha, un village aux pieds des cèdres du Liban.

Muqim avait trois fils, Mahfouz, Abd el Aziz et Nader.

Abd el Aziz s’installe définitivement à Deir el Kamar. Nader et sa famille s’installent dans la région du Chouf, principalement à Deir el Kamar et à Debbiyé.

Muqim et son fils aîné Mahfouz retournent au nord du pays. Leurs descendants portent toujours le nom Mahfouz.

Au gré des bouleversements sociaux et politiques, les Boustanis se sont installés dans toutes les régions du Liban - à Giyeh, Marj, Jounieh, Tripoli, dans le Koura et la Beqaa – ainsi qu'en Syrie (Alep), en Turquie et en Egypte.

Au cours des deux derniers siècles, et surtout au début du XXème, a commencé la grande migration des Boustani vers l’Europe et le Nouveau Monde.

Le génie de la famille en a fait une communauté polyvalente, qui a engendré d'éminents serviteurs de l’Eglise, de grands hommes d’Etat, des hommes de lettres, des poètes, au Liban et dans les pays de la diaspora.

On peut citer, parmi les hommes d’Eglise, les Evêques Abdallah (1780-1866), Boutros (1819-1899) et Augustin (1875-1957).

Parmi les laїques:

Boutros (1819-1883), auteur de la première Encyclopédie Arabe, fondateur du premier collège arabe mixte à Beyrouth

Soleyman (1856-1925), homme d’Etat, député de Beyrouth, ministre de l’Empire ottoman, traducteur en poésie arabe de l’Iliade d’Homère

Sheikh Abdallah (1854-1930), le plus grand linguiste arabe de son temps

Salim Boutros (1847-1884), a continué l’oeuvre de son père

Mikhail Eid (1868-1934), un des avocats et magistrats les plus éminents du Moyen-Orient

Wadih (1888-1954), avocat et poète, traducteur en poésie de la Mahabharata

Emile Mourched (1906-1963), homme politique, membre du Parlement et ministre, ingénieur et homme d’affaires, dont la réputation s’étendait à tout le Moyen Orient et l’Afrique

Boutros Soleyman (1898-1969), grand pédagogue et homme de lettres

Nabih Eid (1907-1985), magistrat, président du Conseil d’Etat

Fouad Ephrem (1904-1994), l’encyclopédiste du XXe Siècle, fondateur de l’Université Libanaise

Le Général Emile (1909-2002), commandant en chef de l’armée libanaise

Alfred Ephrem (1908-1969), homme de lettres, homme politique, conseiller du Général Franco pour les affaires orientales, fondateur de l’Institut de Tetouan pour les Etudes Orientales, au Maroc

Katia Sami (1948-2004), avocat de renommée internationale.

Clause de non responsabilité

Le Comité Boustani se dégage de toute responsabilité relative aux informations, articles et matériaux publiés sur son site web et ne sera tenu responsable d'aucun dommage subi par le visiteur suite à l'utilisation de celui-ci du contenu du site.

Newsletter

Pour rester au courant des nouvelles et des activités du Congrès Mondial de la famille Boustani, veuillez inscrire votre email et abonnez-vous à notre newsletter.

Contactez nous

Boustani Family Global Congress, Liban, info@boustanicongress.com

Droit d'auteur © 2018 Congrès Boustani
Ce site a été développé par SOFTKUBE